A Toulouse :

Les stages :

Ces stages sont des espaces de réflexion collective et d'expérimentation. Pour transformer réellement, il faut prendre le temps...

Les places dans les stages sont limitées, et il faut se dépêcher pour espérer une prise en charge. Le tarif pour les personnes prises en charge est de 500€ pour un stage de 3 jours, 375€ pour le stage média. Pour celles et ceux qui paieraient de leur poche, on fait un tarif militant de 160€ pour 3 jours, et on n'aime pas bien l'idée que l'argent soit un frein à une participation. Contactez-nous!

 

- Susciter la participation - du lundi 19 au mercredi 21 mars - S'INSCRIRE :

Lorsque des animateurs définissent les résultats d’une action avant qu’elle ne soit commencée, lorsqu’une assemblée générale est organisée comme une messe, ou lorsque le débat est monopolisé par des experts, on trouve toujours du monde pour dire que « les gens ne veulent plus s’engager. Il s’agit de définir une posture qui inverse la relation entretenue normalement avec « son public », adhérents, jeunes ou habitants. Cette formation remet en cause la méthodologie de projet et propose d’autres manières de faire, puis travaille sur des cas concrets proposés par les participants et invente collectivement des méthodes d’intervention.

- Le théâtre forum, un outil pour combattre les dominations - du mardi 20 au jeudi 22 mars - S'INSCRIRE :

Mettre en scène des situations d’oppression vécues. Les jouer sans prétention artistique. Inviter le public à s’en servir pour débattre et inventer des résistances. Au cœur du théâtre de l’opprimé développé par Augusto Boal, on propose d'appréhender cette technique non comme un outil de dialogue social mais comme un support de réflexion collective et une arme contre les dominations. 

- Critique des médias et éducation populaire : sortir de la communication - jeudi 22 et vendredi 23 mars :

Le 4ème pouvoir, celui des médias, s’est défini un jour comme un contre-pouvoir. Il ne l’est plus : les médias de masse diffusent une information circulaire, sans mémoire, orientée le plus souvent au profit des puissants.
Après un tour des « trahisons médiatiques » des participants, nous construirons ensemble des réponses : Comment FAIRE AVEC les médias de masse : comment contrôler notre communication (militante, culturelle, politique…) pour qu’ils puissent rendre compte au mieux de nos réalités ? (si cela est encore possible…) Comment se passer d’eux en créant des médias alternatifs ? Comment « sortir de la communication » : inventer, créer, expérimenter des nouvelles formes pour transmettre des informations ?
Ces deux jours nous permettront, en passant de la critique des médias à une démarche d’éducation populaire visant à agir pour entrer directement en relation avec ceux que l’on souhaite informer, de nous armer ensemble d’outils concrets pour une réappropriation des médias, à mobiliser par la suite dans nos réseaux et notre vie professionnelle.

 

- Du ménagement à la riposte organisée Jeudi 22 et Vendredi 23 Mars   (Plus d'infos et s'inscrire.)

 

Personne n’est dupe : comment chacun utilise-t-il son intelligence pratique pour échapper au contrôle ?

Quels sont les angles vivants, les brèches ? Comment amplifier ces résistances ou les faire naître ?

Cet atelier propose, dans la suite de la conférence, de réfléchir et d'échanger sur les petits et les grands moyens de contrer le management et

la démarche qualité.

Nous nous attaquerons à une des formes de la domination : l’évaluation.

Ça commencera par nos petites histoires, trouver les racines de nos rapports à l’évaluation pour en tirer quelques enseignements : à l’école puis au

travail.

Pour puiser de l’énergie, nous irons explorer dans ce que nous nommons notre « métier », là où nous prenons du plaisir au travail.(Plus d'infos et s'inscrire.)

 

Les conférences gesticulées :

Dimanche 18 mars à 17h à la Chapelle  :

ANNULE : Inculture(s) 3 : Bourdieu ni maître... ou comment je suis devenu un bâtard social par Joackim Rebecca de la SCOP le Pavé

Attention! Cette conférence est remplacée par:

- "Rurals" ou la convergence des rustres par Hervé Chaplais -L'histoire de
l'illusoire ascension sociale d'un fils d'ouvrier rural trempé dans des petites bourgeoisies... Bref, l'histoire d'un cul entre deux chaises. Voir le site des conférenciers gesticulants.

Mercredi 21 mars à 19h à la chapelle :

Inculture(s) 9 : Exploiter mieux pour gagner plus... une autre histoire du manageMENT (et de la démarche qualité) par Alexia MORVAN et Annaïg MESNIL de la SCOP le Pavé

La loi de 2002 a étendu au secteur des services publics le cauchemar de l’entreprise : évaluation permanente, productivité accrue… et la «démarche qualité » comme outil pervers au service de la privatisation. Le management cherche à nous priver de ce qui nous est le plus cher, le sens de notre travail. Nous participons, ils profitent…

suivi de 2 jours de stage "Du ménagement à la riposte organisée" (places très limitées)

 

Jeudi 22 mars au théâtre Jules Julien -  de 19h à minuit (Réserver)

Inculture(s) 1 : "L'éducation populaire, Monsieur, ils n'en ont pas voulu..." (une autre histoire de la culture) par Franck Lepage de la SCOP le Pavé

Une autre histoire de la France démocratique, culturelle, sociale, éducative, politique, civique, citoyenne, décentralisée, partenariale, associative, européenne et mondialisée, bref... une autre histoire du capitalisme.

«C’est ce qui m’est arrivé. Et c’est l’histoire que je vais vous raconter. Quand je dis : « J’ai arrêté de croire à la culture », entendons-nous bien, c’est idiot comme phrase ! Non, j’ai arrêté de croire, pour être très précis, en cette chose qu’on appelle chez nous « la démocratisation culturelle... C’est l’idée qu’en balançant du fumier culturel sur la tête des pauvres, ça va les faire pousser et qu’ils vont rattraper les riches !»
Un philosophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous mettait en garde : nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le capitalisme, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement. 30 ans plus tard, le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’exploitation s’appelle gestion des ressources humaines et l’aliénation s’appelle projet.

suivi de l'atelier de désintoxication de la langue de bois - le samedi 24 mars à 9h au théâtre (ouvert et gratuit)

 

Vendredi 23 mars au théâtre Jules Julien - de 19h à 23h (Réserver)

 

19h : "Mes identités nationales" par Pablo SEBAN de la Coopérative du Vent Debout

"Fin 2009, « l' identité nationale » française est en débat. Ça aurait pu être l' occasion de discuter de nos identités multiples, de raconter toutes ces histoires de français qui forment une histoire populaire de France. Nous avons au contraire eu droit au mot d' ordre: « être français, c' est ça ! » ... et surtout « ce n'est pas ça ! ».
Alors avec cette conférence gesticulée, je propose une réflexion sur ces schémas de pensée imposés. Une conférence qui cherche à questionner nos identités diverses, en me laissant gesticuler sur mes identités à moi."

 

suivi de l'atelier "(se) réfléchir et agir contre le racisme" le lendemain samedi 24 à 15h30 au théâtre : Quels mécanismes construisent notre imaginaire? Où sommes-nous dans les rapports de domination? En avons-nous conscience? Avec cet atelier, nous proposons de poursuivre la réflexion pour décortiquer les mécanismes de dominations et inventer des résistances.

 

21h30 : "Engagez vous qu'y disaient, ou comment et pourquoi on milite ou pas..." par Antoine SOUEF, Diane KACHOUR, Chico BOISSINOT et Pablo SEBAN de la Coopérative du Vent Debout

Quelles sont nos premières émotions politiques ? Qu’est-ce qui nous a construits comme acteurs et actrices dans la société ? Une réflexion trop rarement sollicitée et indispensable pour fouiller les éléments qui permettent l’engagement de toutes et tous. Loin d’un cours magistral, les intervenants vous proposent une gesticulation collective, participative et toujours mouvante, pour soulever toutes ces questions.

 

Samedi 24 mars au théâtre Jules Julien - de 19h à 23h (Réserver)

19h : "A l'aide !" - HumaniTAIRE et aide au développeMENT... et si on arrêtait d'aider l'Afrique ? par Antoine SOUEF de la Coopérative du Vent Debout 

 

21h30 : "La critique des Médias est un sport de combat (ou Comment se battre contre des moulins à vent)" par Filipe MARQUES de L'engrenage - Un pavé à Tours

Uppercuts et K.O., petites victoires et grosses défaites d'un non-journaliste décidé à combattre les médias de masse au lieu d'aller à la piscine. C’est l’histoire d’un mec qui en veut à Mickey parce qu’il en fait bizarrement le symbole des médias de masse. C’est l’histoire d’un gars plein d’espoir et bientôt vainqueur parce qu’il sait qu’on va s’organiser collectivement pour sortir de cette ère de l’information-marchandise qui fait reculer tous les jours la démocratie.
Sans quoi il s’inscrira à l’aqua-gym.

Précédé de 2 jours de stage pour mettre des crochets aux médias (Allez voir le paragraphe sur les stages...)

 

 

INFO: Gilles Guérin interprète Inculture(s) 1 au grand rond:

Le Théâtre du Grand rond vous propose une reprise de la conférence de Franck Lepage "L'éducation populaire, Monsieur, ils n'en ont pas voulu" sous forme de spectacle théâtral interprété par Gilles Guérin. Ca se passe du 3  au 7 avril et y'a plus d'information ici.

 

Les expérimentations :

Pour l'instant il n'y a rien ici, pourtant on aimerait bien! Expérimenter, tâtonner, inventer des déformations, se réapproprier l'espace public, y proposer un "GrOdébat" ou des paroles boxées,... Alors on est preneuse-eur-s de toutes vos idées, et d'initiatives à vous qui pourraient se joindre à nous.

 

Mais aussi :

A Oloron-Sainte-Marie (64):

lundi 19 mars à 20h30 au centre social La Haüt 5€/8€ :

Inculture(s) 9 :Exploiter mieux pour gagner plus... une autre histoire du manageMENT (et de la démarche qualité) par Alexia MORVAN et Annaïg MESNIL de la SCOP le Pavé

La loi de 2002 a étendu au secteur des services publics le cauchemar de l’entreprise : évaluation permanente, productivité accrue… et la «démarche qualité » comme outil pervers au service de la privatisation. Le management cherche à nous priver de ce qui nous est le plus cher, le sens de notre travail. Nous participons, ils profitent…

 

A Mont de Marsan (40):

Mardi 20 mars au Café Music - de 19h à 23h - Gratuit

Inculture(s) 1 : "L'éducation populaire, Monsieur, ils n'en ont pas voulu..." (une autre histoire de la culture) par Franck Lepage de la SCOP le Pavé

Une autre histoire de la France démocratique, culturelle, sociale, éducative, politique, civique, citoyenne, décentralisée, partenariale, associative, européenne et mondialisée, bref... une autre histoire du capitalisme.

«C’est ce qui m’est arrivé. Et c’est l’histoire que je vais vous raconter. Quand je dis : « J’ai arrêté de croire à la culture », entendons-nous bien, c’est idiot comme phrase ! Non, j’ai arrêté de croire, pour être très précis, en cette chose qu’on appelle chez nous « la démocratisation culturelle... C’est l’idée qu’en balançant du fumier culturel sur la tête des pauvres, ça va les faire pousser et qu’ils vont rattraper les riches !»
Un philosophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous mettait en garde : nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le capitalisme, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement. 30 ans plus tard, le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’exploitation s’appelle gestion des ressources humaines et l’aliénation s’appelle projet.

suivi le lendemain à 9h d'un atelier de désintoxication de la langue de bois (ouvert et gratuit)

Informations supplémentaires